Ail des ours

Anémone des bois

Arum tacheté

Aulne glutineux

Bouleau blanc

Buis commun

Callitriche des marais

Callitriche des marais

Paquerette

Caltha des marais

Cassissier

Cerisier

Forsythia hybride

grande Consoudre

Iris des marais

Lierre terrestre

Muguet

Narcisse jaune

Noisetier commun

Ortie

Oseille

Perce-neige

petite Pervenche

Pivoine commune

Poirier commun

Primevère des jardins

Primevère officinale

Prunier

Roseau commun

Rumex à feuilles obtuses

Sagittaire

Saule blanc

Typha

Violette odorante

prèle des champs

cardamine des près

Pissenlit

Prunellier

Marronnier commun

Lamier jaune

Pommier domestique

Lamier blanc

Lamier pourpre

Rhubarbe

Jacinthe des bois

Moutarde sauvage

Geranium à Robert

Egopode podagraire

Berce commune

Anthrisque commun

Gaillet gratteron

Reine des près

Ronce commune

chardon des champs

CH'TI NATURE - le site "nature" des gens du Nord

Le Marronnier

Le fruit du marronnier, le marron, que l’on confond souvent avec la châtaigne, n’est pas comestible.


Marronnier commun.
Nom scientifique : Aesculus hippocastanum.
Nom(s) courant(s) : marronnier d'Inde.
Famille : Hippocastanacées.
Origine : sud-est de l'Europe.

Description : Grand arbre d'ornement.
Hauteur de la plante : 30 m.

Feuillage caduc.
Grandes feuilles opposées, palmées, avec 5 à 7 folioles, dentées. Long pétiole.
Taille des feuilles : 25 à 40 cm.
Les bourgeons pointus qui apparaissant en automne, sont protégés par une sorte de résine fortement collante.


Période de floraison : avril à mai.
Les fleurs sont blanches ou roses, tachées de rouge.
Elles sont rassemblées en thyrses en forme de pyramide.

Le fruit est une capsule coriace, hérissée de pointes, qui renferme en général une seule (parfois deux) grosse graine brune, lisse et luisante, toxique, appelée marron d

Ecorce brune à légèrement rougeâtre
Elle est lisse chez les sujets jeunes, plus fissurée chez les sujets agés.

Exposition : soleil.
type de sol : tous types de sol.
Multiplication : semis dès la maturité des graines.

Le marron d'Inde contient de l’amidon, des saponines (aescine) et surtout des glucosides (aesculine, fraxine), qui le rendent toxique.
Il est utilisé sous forme homéopathique contre les crises d'hémorroïdes très douloureuses.
La teinture mère de marron d'Inde a une influence positive sur les vaisseaux qu'elle maintient souples et en bonne condition grâce aux propriétés de la vitamine P contenu dans le marron d'Inde.

Son bois n'est pas utilisé en menuiserie.
On l'utilise surtout comme arbre d'ornement.


Un jeune marronnier aurait été introduit à Constantinople en 1557.
Un sujet planté en 1606 (402 ans) est encore visible dans le parc d'un hôtel à Vézac (Cantal)


Les Britanniques ont inventé un jeu, le « conkers » dans lequel deux joueurs disposent chacun d’un marron soigneusement percé et retenu au bout d’une ficelle. Il s’agit de détruire en moins de 5 minutes le marron de l’adversaire, en le frappant avec le sien. Chaque joueur est à tour de rôle « teneur » et « frappeur ». Le frappeur frappe trois fois le marron de son adversaire, puis les rôles s’inversent, et ainsi de suite, jusqu’à destruction.
Pratiquement toutes les photos de ce site sont des photos personnelles. Si exceptionnellement vous rencontrez une photo qui vous appartient, et que vous souhaitez la retirer du site, c'est votre droit. Contactez-nous afin de la retirer.
Mail :devynck@free.fr