Ail des ours

Anémone des bois

Arum tacheté

Aulne glutineux

Bouleau blanc

Buis commun

Callitriche des marais

Callitriche des marais

Paquerette

Caltha des marais

Cassissier

Cerisier

Forsythia hybride

grande Consoudre

Iris des marais

Lierre terrestre

Muguet

Narcisse jaune

Noisetier commun

Ortie

Oseille

Perce-neige

petite Pervenche

Pivoine commune

Poirier commun

Primevère des jardins

Primevère officinale

Prunier

Roseau commun

Rumex à feuilles obtuses

Sagittaire

Saule blanc

Typha

Violette odorante

prèle des champs

cardamine des près

Pissenlit

Prunellier

Marronnier commun

Lamier jaune

Pommier domestique

Lamier blanc

Lamier pourpre

Rhubarbe

Jacinthe des bois

Moutarde sauvage

Geranium à Robert

Egopode podagraire

Berce commune

Anthrisque commun

Gaillet gratteron

Reine des près

Ronce commune

chardon des champs

CH'TI NATURE - le site "nature" des gens du Nord

La pivoine commune

Elle est cultivée pour l'aspect décoratif de ses fleurs vivement colorées.


Pivoine commune.
Nom scientifique : Paeonia lactiflora
Nom(s) courant(s) : pivoine blanche, pivoine de Chine.
Famille : paeoniacées
Origine : Europe, extrème-orient, Chine.

Description : Plante vivace à racines tubéreuses.
Hauteur de la plante : 50 à 100 cm

Feuillage caduc.
Les feuilles sont de couleur vert foncé.
Feuilles ovales, légèrement dentées.
Taille des feuilles : 8 à 12 cm.

Période de floraison : juin - juillet.
Fleurs rouges, roses, blanches.
Le bourgeon floral est de grande taille et positionné sur la partie terminale de longues tiges.
Taille de la fleur : 8 à 10 cm

Les fruits donnent des gousses contenant de nombreuses graines noires et assez groses.

Exposition : soleil, mi-ombre, endroit bien abrité.
type de sol : riche en humus.
Multiplication : division des touffes.
Plantation : automne.

Utilisations particulières : La pivoine de Chine est utilisée comme plante médicinale dans la médecine traditionnelle chinoise, où elle est appelée sháo yào ou bái sháo yào. Sa racine est utilisée pour réduire la fièvre et la douleur, et sur les blessures comme hémostatique et pour prévenir l'infection.
La pharmacopée japonaise l'utilise comme antispasmodique.
Les pivoines sont connues depuis l'Antiquité. Elles sont mentionnées dans les premiers traités de médecine du 1er siècle après J.C. car elles étaient réputées soigner l'épilepsie.
Le constituant principal de la racine de Paeonia lactiflora est un glucoside monoterpénique, la paeoniflorine. Les constituants minoritaires sont également d'origine monoterpénique oxypaeoniflorine, paeflorigénone.


Le mot "Paeonia" vient de Paeon, nom d'un medecin grec de l’Olympe qui guérit Pluton d’une blessure mortelle infligée par Hercule.
La pivoine est aussi une plante magique dont la cueillette est entourée de pratiques rituelles déconcertantes pour l'homme moderne. Ainsi Théophraste nous dit :
"Cette plante que l'on appelle aussi glukusidê doit être arrachée la nuit; si on l'arrache de jour et que l'on est vu par un pivert en train de cueillir le fruit, on risque de perdre les yeux, et si on coupe la racine, on risque la procidence de l'anus" (H.P. IX, 8, 6)

Pratiquement toutes les photos de ce site sont des photos personnelles. Si exceptionnellement vous rencontrez une photo qui vous appartient, et que vous souhaitez la retirer du site, c'est votre droit. Contactez-nous afin de la retirer.
Mail :devynck@free.fr